Nucléaire : ne pas nous taire

Publié le par journal La Mée

Confidentiel défense :
Nous nous n'allons pas nous taire


Contre la censure :
publions le document Confidentiel Defense sur l'EPR

A l'initiative de Greenpeace France et du Réseau Sortir du Nucléaire
.



Nous, citoyens, associations, élus, partis politiques
 déclarons solennellement être en possession du document
Confidentiel Défense
émanant d'EDF et portant sur la résistance de l'EPR
aux chutes d'avion de ligne
que la DST est allé chercher chez Stéphane Lhomme,
porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire,
au cours d'une perquisition le mardi 16 mai 2006.

Stéphane Lhomme a été remis en liberté
après plus de 14h de garde à vue
et la DST a procédé à de nombreuses saisies
à son domicile personnel (ordinateurs, téléphone portable...).

Nous publions ce document confidentiel
sur nos sites internet, publications
ou tout autre moyen de rendre public ce document
et encourrons à ce titre 75 000 euros d'amende
et 5 ans de prison.

Ainsi, nous nous élevons 
pour que cessent les attaques contre
le droit à l'information des citoyens
dans notre pays et la répression des opposants.
C'est aujourd'hui ceux qui dissimulent les informations
qui devraient être poursuivis.

Nous appelons tous les citoyens à télécharger ce document
et à le publier le plus largement autour de soi.

Contacts presse :
- Stéphane Lhomme (Réseau “Sortir du nucléaire”) : 06 60 72 09 73 ou 05 57 95 69 33
- Hélène Gassin (Greenpeace) : 06 73 89 23 14 ou 01 44 64 02 05

-----------------

Alors qu'hier, 16 mai 2006,
le porte parole du Réseau Sortir du Nucléaire, Stéphane Lhomme,
a été arrêté  par la DST,
et a passé 14 h en garde à vue , son domicile a été perquisitionné pour y trouver un document
concernant le dossier EPR.

Le document recherché par les services de l'Etat
concerne la capacité de résistance de l'EPR
aux attentats type 11 Septembre.
Il s'agit d'une pièce classée confidentiel défense,
déjà largement exploitée,
citée et censurée lors des débats publics sur l'EPR.

Greenpeace et le Réseau Sortir du Nucléaire
ont décidé à leur tour de publier ce document
et lancent un appel à la publication
pour que cessent les attaques
contre le droit à l'information des citoyens.
Tous s'exposent ainsi à une amende de 75 000 euros
et un risque d'emprisonnement de 5 ans.

Alors même que l'enquête publique sur l'EPR
s'apprête à être tronquée par le gouvernement
puisque programmée avant l'été,
ce nouveau rebondissement atteste d'une volonté
de camoufler les informations les plus fondamentales
aux citoyens. Comment imaginer alors que
la construction de ce futur réacteur
soit demain sans risque pour la population
alors qu'on en dissimule les pièces essentielles
pour en débattre?

L'association écologiste avait fait déjà
l'objet les 3 et 6 Décembre 2005
d'une convocation par la DST pour publication
sur le site www.stop-plutonium.org
d'informations sur les transports de plutonium.


Voici le document Confidentiel défense
émanant de EDF


----------------------

Publié dans la-mee.contestataire

Commenter cet article